épisode août 2022

211 Rutherford Falls avec Claire Anchordoqui

 

211 Rutherford Falls

avec Claire Anchordoqui

 
Claire Anchordoqui.jpg

Claire Anchordoqui

Claire Anchordoqui est professeur agrégé d’anglais à l’Université Jean Jaurès de Toulouse et doctorante en civilisation américaine sous la direction des professeurs Anne Stefani et Lionel Larré. Elle travaille sur l’évolution de l’enseignement de l’histoire auprès des Dakotas et Lakotas du Dakota du Sud. Dans le cadre de son doctorat, elle a été lauréate de bourses Fulbright, Lurcy et Institut des Amériques. Elle est l’auteur d’un article sur la souveraineté autochtone en milieu scolaire paru dans la Revue française des études américaines et a participé à plusieurs ouvrages collectifs.

 

résumé épisode 211

Informations techniques


Rutherford Falls, sitcom (situation comedy, ou comédie de situation) de 2021.

Créée par :

  • Ed Helms : acteur + producteur, connu pour Very Bad Trip, The Office US, The Daily Show

  • Michael Schur : réalisateur + producteur de Parks and Recreation, The Good Place, Brooklyn Nine-Nine, The Office US

  • Sierra Teller Ornelas : réalisatrice + scénariste navajo, a travaillé sur Brooklyn Nine-Nine, Superstore, connue notamment pour son combat pour plus de diversité dans les writer’s rooms, ou réunions des scénaristes.


Idée d’une sitcom sur les amérindiens = d’abord idée de Helms et Schur, puis ajout Ornelas pour + de diversité.


1 des premiers et + importants staff d’amérindiens à la TV, environ ½  Reservation Dogs depuis.


Casting principal :

  • Ed Helms, joue Nathan Rutherford

  • Jana Schmieding (Cheyenne River), joue Reagan Wells

  • Michael Greyeyes (Première Nation, Muskeg Lake Cree Nation), joue Terry Thomas, gérant du casino

  • Jesse Leigh, joue Bobby Yang


Synopsis :

C’est l’histoire de Nathan Rutherford et de Reagan Wells, deux amis d’enfance qui se retrouvent confrontés à une crise dans la ville de Rutherford Falls concernant le sort de la statue d’Old Lary, le père fondateur de la ville et ancêtre de Nathan. D’un côté, Nathan souhaite préserver a tout prix l’histoire glorieuse de ses ancêtres dans son musée, tout en tentant d’être plus respectueux du côté amérindien minishonka de cette histoire ; de l’autre côté, Reagan oscille entre la loyauté envers son ami et les demandes et besoins de sa communauté. Cette série mêle relations allochtones/autochtones, rapport à l’histoire, moyens de la préserver/perpétuer, et commémoration des personnages historiques.


Thèmes qui seront abordés


Résumé par le monologue d’un des personnages, Josh, le journaliste (Dustin Milligan) : « what is the story of America ? Is it a chronicle of innovation and achievement, or of oppression and greed? Is it about freedom, or power? Who gets to write history, and once written, can it be changed? »


  • Tensions entre récit historique dominant et histoires alternatives


Nathan Rutherford, passionné d’histoire « à la papa » (grands exploits des grands hommes) vs. Reagan qui dit que l’histoire des autochtones est « the greatest history never told ».


  • Histoire que raconte Nathan :

Aventures des pionniers, anecdotes « héroïques » comme dans les manuels d’histoire du XIXe + moitié XXe, ici tournées en dérision car stupides ou nulles : épisode 1  Nathan guide visite du musée, raconte que Teddy Roosevelt a mangé de la tarte à la rhubarbe dans cette chaise, recréé la bataille entre son ancêtre et un gang d’opossums lors de l’invasion des opossums de 1787...

+ : Nathan confronté par son frère qui lui dit qu’il ne parle jamais des choses horribles qu’à fait sa famille.

Autres confrontations dans la série avec le passé peu honorable de ses ancêtres.


 Ressemble aux histoires racontées dans les manuels d’histoire :

  • Années 1870 - 1910 = organisés selon « grands noms » (Christophe Colomb, John Smith, Thomas Jefferson, George Washington…)

  • Exceptionnalisme américain et patriotisme

  • Amérindiens = acteurs secondaires de l’histoire, passifs, idéalisés, violents…

Exemple frappant : la genèse de la statue de Old Lary = commémoration de l’accord passé entre les Minishonkas et les colons, signé à cet endroit ; lors d’une visite guidée du musée, un enfant demande pourquoi pas de statue des Minishonkas qui ont signé l’accord : réponse malaise de Nathan = « pas assez de bronze ». Trait d’humour qui fait références aux nombreuses excuses servies par le passé : pourquoi pas point de vue amérindien de tel ou tel évènement ? « pas de sources disponibles ». pourquoi pas + de diversité dans les writer’s rooms ? « pas assez de scénaristes amérindiens ».


Histoire qui se concentre principalement sur les colons blancs : défaut de la série qui se concentre elle aussi sur Nathan + que Reagan  critiques.


  • Histoire que raconte Reagan : « the greatest history never told »

Absence de cette histoire dans les manuels scolaires et programmes : en terme de conflits, « sauvages », ou disparaissent après le XIXe siècle. Nécessaire pour légitimer les US.

Dans les faits, tout faux  démographie qui augmente après 1900, mouvements militants importants…

Reagan se confronte systématiquement à la vision ethnocentrée de Nathan : lui demande pourquoi son histoire à lui serait plus importante que la sienne lorsqu’elle souhaite récupérer les objets qui appartiennent à sa tribu et qui sont chez la tante de Nathan  rapatriement des objets/corps amérindiens.


  • Commémoration/retrait des statues

Question autour du retrait des statues : est-ce réécrire l’histoire ? Est-ce effacer le passé ?

Différence entre raconter l’histoire et célébrer l’histoire dans espace public. Aux US, vu qu’une grande partie de l’enseignement de l’histoire a longtemps été tourné vers la célébration des « grands hommes », les deux se mélangent.

Débat très contemporain avec retrait des statues de Colomb par exemple, ou d’esclavagistes, confédérés, etc. : critique des conservateurs que les libéraux (au sens américain du terme) essaient de réécrire l’histoire.


>> ASPECT POLITIQUE DE L’HISTOIRE.


  • Représentation des amérindiens « contemporains » à l’écran



Très rare ! Reservation Dogs + The Wilds + Unbreakable Kimmy Schmidt + Parks and Rec récemment, mais sinon plutôt absents, ou vision cowboy-indien, ou cinéma indépendant.


  • Reagan entre deux mondes :

Réserve + est allée dans une université « blanche ». Pas vraiment de franc succès dans aucun des deux  n’arrive pas à créer son propre musée (≠ Nathan) et est moquée et rejetée par de nombreux membres de sa communauté.

 Parallèle avec la situation de nombreux amérindiens qui ont quitté la réserve pour faire des études ou pour un temps et qui reviennent.


Ne voit pas l’importance des objets qu’on lui ramène pour le cultural center, mais le comprend quand elle parle aux gens de la communauté  histoire orale.


Terry aussi : histoire du capitalisme, question de Josh « vous trouvez pas que vous desservez la cause de la tribu ? »  explique que les deux sont compatibles, critique de l’essentialisation de l’Indien et du rôle des chercheurs/journalistes blancs qui se font une image des amérindiens à partir de livres.


  • Importance de la communauté :

Reagan doit faire plein de petits travaux pour se racheter auprès de sa communauté.

 Beaucoup d’amérindiens ont la philosophie du « give back »  Terry.

Fierté d’être reconnue par une doyenne de la tribu minishonka : Reagan se met à pleurer.


  • Humour :

Se moquent constamment des blancs : « that’s why the creator gave us Youtube », les medaillons en perles « 350, 400 if he’s white »

Humour = très important dans les communautés autochtones. Renversement du cliché du Noble Indien ou de l’Indien solennel.



  • Manque d’opportunités/égalité des chances pour les amérindiens ≠ les descendants de colons.


Nathan a un musée vs. Reagan peine à avoir un « cultural center » alors qu’elle est surdiplômée.

 Quand question sur le manque de statues minishonkas est posée, Nathan dit d’aller voir au cultural center, sachant très bien que le cultural center n’a pas de ressources pour présenter des documents/artefacts assez intéressants.

= budget différent, opportunités différentes.

 Reagan qui explique qu’elle a deux masters en conservation de musée : « by the time I got 2 masters, you had a museum ».

Contraste frappant : Reagan a beau être + qualifiée que Nathan, il est plus reconnu et établi qu’elle grâce à sa position sociale.



Bibliographie sélective :


Béghain, Véronique, et Lionel Larré. La fabrique du sauvage dans la culture nord-américaine. Presses Universitaires de Bordeaux 3, 2009.


Caldwell, Wilber W. American Narcissism : The Myth of National Superiority. Algora Publishing, 2006.


Loewen, James W. Lies My Teacher Told Me: Everything Your American History Textbook Got Wrong. 2e éd., The New Press, 2018.


Marienstras, Elise. La résistance indienne aux États-Unis. 2e éd., Gallimard, 2014.


Moreau, Joseph. Schoolbook Nation : Conflicts over American History Textbooks from the Civil War to the Present. University of Michigan Press, 2004.


Pearce, Roy Harvey. Savagism and Civilization: A Study of the Indian and the American Mind. University of California Press, 1988.


Reyhner, Jon, et Jeanne Eder. American Indian Education: A History. 2e éd., University of Oklahoma Press, 2017.


Sleeper-Smith, Susan, et al., dir. Why You Can’t Teach United States History without American Indians. 1st edition, The University of North Carolina Press, 2015.



Références bibliographiques Claire Anchordoqui


Claire ANCHORDOQUI, « ‘’L’Amérique post-raciale’’ et l’éducation des élèves amérindiens : réflexions autour de l’impact des politiques fédérales d’éducation en Pays indien sous la présidence Obama », dans Lawrence AJE, Nathalie DESSENS, Nicolas GACHON, Anne STEFANI (dir.), Regards croisés sur la (post-)racialité aux États-Unis, Presses Universitaires du Midi, 2021, p. 133-150.


Claire ANCHORDOQUI, "Tribal Sovereignty and Education in the United States: A Political and Cultural Struggle for Preservation", Revue française d’études américaines, "Sovereignty/Sovereignties in the United States: Concepts and Challenges", vol. 4, n. 169, 2021, p. 23-35.


Claire ANCHORDOQUI, Lionel LARRE & Stephen ROSTAIN, « Face à la Covid, l’histoire se répète pour les Amérindiens », dans Capucine BOIDIN, Claudia DAMASCENO, Marion MAGNAN, François-Michel LE TOURNEAU & Hervé THERY (dir.), La pandémie de Covid-19. Expériences américaines, Aubervilliers, Éditions de l'IHEAL, collection Colectivo, n°1, mars 2022, p. 196-214.