GAME of THRONES

Emissions spéciales en partenariat avec La Garde de Nuit 

https://www.lagardedenuit.com

La FANTASY dans Game of Thrones avec Justine BRETON

L'ORIENT dans Game of Thrones avec Florian BESSON

DAENERYS avec Aurelie PACI

Les STARCK avec Nicolas ALLARD

La place de l'HISTOIRE dans GOT avec Thierry SOULARD

Les SAUVAGEONS, les BARBARES et la FRONTIERE avec William BLANC

Tolkien Vs Martin avec Marie KERGOAT

Les Fans de GOT avec Julie Escurignan et la Garde de nuit

La Transmédialité dans GOT avec Mélanie BOURDAA

La VIOLENCE dans GOT avec Florian BESSON

Les FEMMES dans GOT avec Justine BRETON 

ESSOS avec Aurélie Paci

Les PROPHETIES dans GOT avec Thierry SOULARD

 

La FANTASY dans Game of Thrones

avec Justine BRETON

 
Photo_identité_-_Breton_Justine.jpg

Justine Breton

est maître de conférences en littérature française à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (INSPE de Troyes). Elle étudie les productions médiévalistes et de fantasy, en particulier les adaptations audiovisuelles de la légende arthurienne. Elle est l’auteur de Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans (Classiques Garnier, 2019), et a signé avec Florian Besson les ouvrages Kaamelott, un livre d’histoire (Vendémiaire, 2018) et Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020).

 

Résumé épisode sur la FANTASY

Comment définir la fantasy de Game of Thrones ?

-Dark fantasy/gritty fantasy

-Violence, pessimisme

-Jeu sur l’ambiguïté : monde en évolution politique et sociale

-Faible présence de la magie (en particulier dans les premières saisons)

-Une « fantasy pour les gens qui n’aiment pas la fantasy »

-Nouveauté dans le panorama télévisuel


Est-ce que cela signifie que Game of Thrones a proposé quelque chose de totalement nouveau ?

-S’appuyer sur les stéréotypes pour mieux les déconstruire

-Renouer avec une structure traditionnelle de la fantasy : quête et évolution sur un temps long

-Innovation : rendre accessible cette fantasy complexe à un large public


À quoi doit-on le succès de Game of Thrones sur presque une décennie ?

-Structure narrative riche

-Personnages nuancés (et interprétés par des acteurs souvent très talentueux)

-HBO : télévision à grand spectacle (photographie, décors, costumes, accessoires, musique)

-Élever le niveau de la fantasy à la télévision


À défaut de trouver un remplaçant à Game of Thrones sur le petit écran, peut-on dire si la série a donné naissance à une nouvelle dynamique pour la fantasy sérielle ?

-Héritiers « directs » de dark fantasy : préquels en préparation (dont House of the Dragon) ; autres séries comme The Witcher.

-Influence indirecte sur les possibilités narratives qu’a ouvert Game of Thrones : récits nuancés, complexes, menés par des studios qui peuvent prendre le risque d’investir des sommes colossales dans ce type de programmes (la fantasy n’est plus un « genre de niche »).


Bibliographie

Amossy Ruth et Herschberg Pierrot Anne, Stéréotypes et clichés : Langue, discours, société, 4e édition, Paris, Armand Colin, 2021.

Besson Anne (dir.), Game of Thrones, Chambéry, ActuSF, 2021.

Besson Anne (dir.), Fantasy et Histoire(s), Chambéry, ActuSF, 2019.

Besson Florian et Breton Justine, Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones, Paris, PUF, 2020.

Blanc William, « Game of Thrones : une fantasy réaliste ? », mis en ligne sur Goliards.fr le 15 mai 2014. URL :www.goliards.fr/2014/05/game-of-thrones-et-g-r-r-martin-la-fantasy-le-realisme-et-lhistoire-du-moyen-age.

Carroll Shiloh, Medievalism in A Song of Ice and Fire and Game of Thrones, Cambridge, D.S. Brewer, 2018.

Rolet Stéphane, Le Trône de fer, ou le pouvoir dans le sang, Tours, Presses universitaires François Rabelais, 2014.

 

L'ORIENT dans Game of Thrones

avec Florian BESSON

 
Photo pour colloques et autres.JPG

Florian Besson

docteur en histoire médiévale de l'université Paris-Sorbonne

Spécialiste des Etats latins d'Orient, il travaille également sur les médiévalismes, en particulier dans la fantasy, et s'intéresse à la diffusion de la recherche, notamment à travers le blog Actuel Moyen Âge. Il a signé avec Justine Breton les ouvrages Kaamelott, un livre d’histoire (Vendémiaire, 2018) et Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020).

 

Résumé épisode sur l'Orient

L’Orient(alisme) de Game of Thrones

Un point de vue occidentalo-centré

Un Orient « différent » : exotisme et altérité

Un Orient ancien

De vieux clichés orientalistes : poisons et sexualité

Bibliographie indicative : 

Florian Besson et Justine Breton, Une histoire de feu et de sang : le Moyen Âge de Game of Thrones, Paris, PUF, 2020.  


Sur L'Orient

Matt Hardy, "The East Is Least: The Stereotypical Imagining of Essos in Game of Thrones" Canadian Review of American Studies, 2019, n° 49:1, p. 26-45

Matt Hardy, "Game of Tropes ; the Orientalist Tradition in the work of G.R.R. Martin", International Journal of Arts & Sciences, 2015, n° 8, p. 409-420 (accessible ici https://www.researchgate.net/publication/284564009_Game_of_Tropes_the_Orientalist_tradition_in_the_Works_of_GRR_Martin)


Helen Young, "Game of Thrones' Racism problem", The Public Medievalist, 21 juillet 2017 (accessible ici https://www.publicmedievalist.com/game-thrones-racism-problem/)

 

DAENERYS

avec Aurélie PACI

 
68363495_10220273889906231_1710825670319276032_n.jpg

Aurélie PACI

  • Doctorante en histoire ancienne, à l’université Paris I, Panthéon-Sorbonne ; UMR 7041 ARSCAN - Équipe HAROC (histoire et archéologie de l’Orient Cunéiforme), sur les pouvoirs locaux dans l’Empire assyrien (16e - 8e av. J.C.)

  • A été ATER à Paris 1 : enseignement en histoire hellenistique et histoire romaine (Principat d’Auguste et Ier siècle ap. J.-C.) (L1/L2)

  • Co-autrice de “Les Mystères du Trône de Fer II, la clarté de l’histoire, la brume des Légendes” (2021) avec Thierry Soulard, un essai sur les inspirations historiques de George. R.R. Martin pour sa saga “Le Trône de Fer”. 

 

Résumé épisode sur DAENERYS

  • Résumé pour l'Émission “Daenerys, la dernière reine Targaryen” :

  • Personnage emblématique de Game of Thrones, Daenerys Targaryen apparaît dans le tout premier épisode de la première saison, pour disparaître au dernier épisode de la saison 8. La “Reine des Andals, de Rhoynar et des Premiers Hommes, Protectrice du Royaume, Khaleesi de la Grande Mer Herbeuse, Dame de Peyredragon, Reine de Meereen, Daenerys du Typhon, Mère des Dragons, Briseuse de Chaînes, L’Imbrûlée, Mhysa”, etc… occupe un espace narratif important aussi bien au sein de la série, que dans notre monde où son nom a été donné à des petites filles, et où sa figure reprise a été reprise comme symbole. 

  • Personnage aux multiples facettes, rattachée à de nombreuses thématiques (conquête et exercice du pouvoir, représentation des femmes, parcours initiatique du héros, héroïsme et la monstruosité, etc…), elle est une figure assez atypique, complexe, et pleine de contradictions. Contradictions diégétiques, dans un univers où les personnages sont gris, mais aussi contradictions extradiégétiques, dans la construction et le traitement du personnage par les scénaristes de la série qui a soulevé plusieurs polémiques. 

  • Le parcours de Daenerys Targaryen d’esclave soumise à la reine conquérante, une évolution qui se construit tout au long de la saga (ses arcs narratifs, ses costumes, ses stéréotypes)

  • Le pouvoir, sa conquête et son exercice : un dur apprentissage

  • La fin de la série télévisée, un gâchis ?

Bibliographie :


  • Besson A. (dir.), Game of thrones, un nouveau modèle pour la fantasy ? : actes du colloque des Imaginales 2020, ActuSF, 2021 (en particulier les articles de : Justine Breton, Tasnime Ayed, Marie Lucie Bougon et Laura Muller-Thoma, Aurélie Paci)

  • Paci A., Soulard T., Les Mystères du Trône de Fer II, La Clarté de l’histoire, La brume des légendes, Pygmalion, 2021.

  • Nymphadora (La Garde de Nuit) :  « De l’importance des costumes dans la série TV », 2017 (https://www.lagardedenuit.com/de-limportance-costumes-serie-tv/)

  • Actuel Moyen Âge (F. Besson) : la tyrannie et Game of Thrones (https://twitter.com/AgeMoyen/status/1131858024669294592)

  • Besson F., Breton J., Une histoire de feu et de sang, Le Moyen Âge de Game of Thrones, PUF, 2020.

  • Allard N., L’univers impitoyable de Game of Thrones : des livres à la série, enquête et décryptage, Armand Colin, 2018.

  • Podcast Le Son du Mur (La Garde de Nuit),  « [Série] Le feu ne tue pas un dragon (James Hibberd) » (https://www.youtube.com/watch?v=5WZsJ560n_c, 51:48 “La Place de la femme, dans la production, dans le scénario”)

  • Trailer de la saison 5 de Game of Thrones (avec la musique Rather Death than Slavery d’Assassin’s Creed Unity) : https://www.youtube.com/watch?v=F9Bo89m2f6g

 

Les STARK

avec Nicolas ALLARD

 
Photo Nicolas Allard qualité supérieure.JPG

Nicolas ALLARD

Nicolas Allard est professeur agrégé de lettres modernes et docteur ès lettres. Il enseigne la littérature et la philosophie en classe préparatoire littéraire et scientifique. Il est également essayiste. Spécialiste de pop culture, ses recherches portent sur les littératures de l'imaginaire et la question de la transmédialité. Il est l'auteur des essais Star Wars, un récit devenu légende (Armand Colin, 2017), L'univers impitoyable de Game of Thrones (Armand Colin, 2018), Dune, un chef-d'œuvre de la science-fiction (Dunod, 2020) et Les mondes extraordinaires de Jules Verne (Armand Colin, 2021).

 

Résumé épisode sur les STARK

Les thématiques abordées dans l'émission :  

I.Les Stark, portrait d'une famille hétérogène mais unie


II.Le Nord, un microcosme favorable à une proximité entre l'Homme et la Nature


III.Winterfell, un lieu essentiel de l'intrigue et un membre éminent de la famille Stark


IV.La fin de la série Game of Thrones, une victoire des Stark ?


Bibliographie pour l’émission sur les barbares dans Game of Thrones : 


Nicolas Allard, L'univers impitoyable de Game of Thrones, Armand Colin, 2018.


Anne Besson, La fantasy, Klincksieck, 2007.


Anne Besson (sous la direction de), Dictionnaire de la fantasy, Vendémiaire, 2018.


Anne Besson (sous la direction de), Game of Thrones, un nouveau modèle pour la fantasy ?, ActuSF, 2021.


Florian Besson et Justine Breton, Une histoire de feu et de sang : le Moyen Age de Game of Thrones, PUF, 2020. 


Cédric Delaunay, Game of Thrones : de l'histoire à la série, Nouveau Monde éditions, 2018.


Aurélie Paci et Thierry Soulard, Les Mystères du Trône de fer : la clarté de l'histoire, la brume des légendes, Pygmalion, 2021.


Thierry Soulard, Les Mystères du Trône de fer : les mots sont du vent, Pygmalion, 2019.


Jean-Sébastien Steyer (sous la direction de), Le Trône de fer et les sciences, Belin, 2021.

 

La place de l'histoire dans GOT

avec Thierry SOULARD

 
Thierry Soulard.jpg

Thierry SOULARD

Journaliste, producteur de contenus et écrivain, Thierry Soulard a publié plusieurs nouvelles et novellas chez divers éditeurs, ainsi que deux essais littéraires consacrés au Trône de Fer et à la série Game of Thrones.
Le premier, Les Mystères du Trône de fer : les mots sont du vent (2019, éd. Pygmalion), analyse le style littéraire de George R.R. Martin et la façon dont il cache des indices sous des jeux de mots. 
Le second, Les Mystères du Trône de fer : La clarté de l'histoire, la brume des légendes (2021, éd. Pygmalion) a été écrit avec la doctorante en histoire Aurélie Paci. Il s’intéresse au rapport que George R.R. Martin entretient avec l’histoire, et aux influences historiques dont il a parsemé son œuvre.
Ces deux ouvrages ont reçu la validation de La Garde de Nuit, principale association francophone de fans de l’œuvre de George R.R. Martin.

 

Résumé épisode la place de l'HISTOIRE dans GOT

1 - George R.R. Martin à la rencontre de l’histoire

George R.R. Martin, « fan d’histoire » ?

-> n’a pas spécialement fait d’études historiques, à part en option, en école de journalisme, sur la Scandinavie

George R.R. Martin, un fan d’histoire émotionnelle

-> Ce qui lui plaît, c’est quand l’histoire l’émeut, le fait vibrer. Les lieux chargés d’histoire qui font travailler l’imagination, les grands personnages, les relations épicés, les complots et les meurtres...

George R.R. Martin, un lecteur de fiction historique

Ses inspirations: beaucoup de romans historiques. William Shakespeare, dont il connait bien l’oeuvre. Les grands classiques, : Walter Scott, Aexandre Dumas, Arthur Conan Doyle.  Beaucoup d’auteurs plus récents, mais certains déjà un peu datés, comme Maurice Druon, Thomas B. Costain. Des auteurs contemporains, Cecelia Holland, Nigel Tranter, Bernard Cornwell… 

Des séries télévisées, aussi: Rome, I Claudius...

George R.R. Martin, un lecteur de popular history

Popular history n’est pas “histoire populaire” au sens “histoire du peuple”, mais une forme littéraire très anglo-saxonne qui va mélanger le documentaire historique et le roman

George R.R. Martin, un traqueur de détails historiques

George RR Martin utilise différentes sources plus spécialisées pour se renseigner sur les détails: dictionnaire d’héraldique, livres sur les tournois, sur la vie quotidienne, sur le combat à l’épée...

Des sources et une historiographie datées

GrrM va parfois aller lire directement certaines sources historiques, comme Suétone ou Jean Froissart.

Mais en ce qui concerne la discipline historique, il ne va pas forcément suivre l’actualité, les publications universitaires. Ses sources, sa façon d’aborder l’histoire sont souvent assez datées, d’où certains clichés que l’on peut retrouver dans le Trône de Fer.


Une histoire politique, et des choix politiques


Grands hommes et histoire-bataille



2 - George R.R. Martin, romancier avant tout

GrrM reste avant tout un romancier, et quand il va devoir choisir entre réalisme historique et efficacité narrative, il ne va pas hésiter

Concilier réalisme et nécessité romanesque

GrrM doit rendre l’histoire compréhensible à un public moderne, et faire une bonne histoire ; les détails historiques qu’il place dans son récit sont le plus souvent du décorum, mais pas forcément la structure de base de son projet

Un réalisme à géométrie variable

Des armées à tailles réalistes, levées selon de réelles contraintes (moissons, population disponible dans telle ou telle région…). Mais des châteaux totalement démesurés, et assumés comme tels.

De la fantasy avant tout

Ne pas oublier que c’est une oeuvre de fantasy que l’on essaye d’étudier sous différents prismes historiques ; d’où évidemment des déceptions ou frustrations pour les historiens qui se penchent dessus


Mais une saga qui reste “cohérente” et “vraisemblable”, plutôt que “réaliste”


GrrM revendique à la fois un certain réalisme historique et la liberté de la fantasy. Il cherche en fait à rendre ses personnages et les situations dans lesquelles ils sont réalistes. Il cherche la cohérence, et le vraisemblable, plus que la réalité historique.





3 - le pillage de l’histoire


Des centaines de périodes, personnages, lieux et événements réels transposés dans un monde de fantasy

40000 ans d’histoire, de la préhistoire à l’époque moderne


Les personnages principaux Daenerys, Robb Stark, Eddard Stark… 


Des événements et mystères historiques: les princes de la Tour, par exemple

Des emprunts souvent flagrants et assumés

George RR Martin les revendique, et à largement parlé de certains: Guerre des Deux roses, histoire antique… 

Des anecdotes hautes en couleurs qui n’ont parfois d’historique que le nom

César emprisonné, Triboulet, Le Diner Noir d’Ecosse… 



4 - Un monde imaginaire avec une réelle densité historique

Un monde qui a un passé très présent

12 000 ans de « brume des légendes », 300 ans de « clarté de l’histoire »

Un monde peuplé d’historiens, d’archivistes et de sources historiques






 Bibliographie sélective

Martin G.R.R., « Ce que j’aime dans l’Histoire, ce sont les histoires », dans Asphodale n°4 (« George R.R. Martin »), Harmonia Mundi, été 2003.

Martin G.R.R., Quartet, four tales from the crossroads, 2004.

Martin G.R.R., « Le (très) grand entretien », dans Lire Hors-Série n°20 (« Le Trône de Fer, Le phénomène littéraire mondial »), avril 2015.

Game of Thrones, Saison 5, Bonus DVD : « La véritable histoire derrière Le Trône de Fer. », WarnerBros, 2016.

Martin G.R.R., R.R.Étrospective, Pygmalion, 2017 (éd. originale : Dreamsongs, 2003).

Allard N., L’univers impitoyable de Game of Thrones, Armand Colin, 2018.

Attali M., « Rome à Westeros : éléments d’historiographie des religions romaines dans A Song of Ice and Fire de George R. R. Martin », dans Bost-Fievet M. et Provini S. (eds.), L’Antiquité dans l’imaginaire contemporain, Fantasy, science-fiction, fantastique, Paris, Classiques Garnier, 2014.

Besson A., La Fantasy, Klincksieck, 2007.

Besson A. (éd.), Dictionnaire de la Fantasy, Vendémiaire, 2018.

Besson A. (éd.), Fantasy & Histoire(s), Actes du colloque des Imaginales 2018, ActuSF, 2019.

Besson F.,  Kikuchi C. et Troadec C., « Les Moyen Âge de Game of Thrones », Cahiers de recherches médiévales et humanistes 28, 2014, p. 479-507. [En ligne : https://journals.openedition.org/crm/13765].

Bini F., “Parallel lives: Ancient Rome, ‘I, Claudius’ and ‘A Song of Ice and Fire’”, Gelo & Fuego (geloefogo.com/), 4 juin 2018.

Breton J., « Jon Snow : le nouveau roi Arthur de Game of Thrones » TV/Séries, 2017.

Carroll S., Medievalism in a Song of Ice and Fire and Game of Thrones, D.S. Brewer, 2018.

Chaillan M., Game of Thrones, une métaphysique des meurtres, Le Passeur, 2017.

 

Les Sauvageons, les Barbares et la Frontière

avec William BLANC

 
photo_William_blanc.jpg

William BLANC

Après des études d’histoire médiévale à l’université Paris 1 puis à l’EHESS, mes recherches portent aujourd’hui principalement sur les représentations contemporaines du Moyen âge (le médiévalisme), que ce soit dans les usages politiques et sociaux ou bien dans la culture populaire (BD, cinéma, jeux, séries télévisées, arts graphiques). Je vulgarise également mon travail à travers plusieurs ouvrages, mais aussi des publications et des médias audiovisuels. Je participe ainsi au site Retronews mais aussi à l’écriture de scripts pour le You Tubeur Nota Bene. Je donne des TD à l'université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et j’ai publié de nombreux ouvrages comme Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire (avec Christophe Naudin, Libertalia, 2015), Le Roi Arthur, un mythe contemporain(Libertalia, 2016), Super-héros, une histoire politique (Libertalia, 2018) et Winter is coming : une brève histoire politique de la fantasy (Libertalia, 2019).

 

Résumé épisode Sauvageons, barbares et Frontière

Les thématiques abordées dans l'émission :  

- Aux sources de l’image du barbare : de Tacite jusqu’au Romantisme en passant par les Lumières. 

- Tacite

- Montesquieu

- Les romantiques et William Morris

- Marx, Engels et Kropotkine

- La question du matriarcat primitif


Bibliographie pour l’émission sur les barbares dans Game of Thrones : 


William Blanc, « Game of Thrones. Au-delà du réel. » in Mathieu Potte-Bonneville (dir.), Game of Thrones, série noire, Paris, Les Prairies Ordinaires, 2015, p. 57-71 (accessible à cette adresse : https://www.academia.edu/17171437/_Game_of_Thrones_Au_del%C3%A0_du_r%C3%A9el_dans_Game_of_Thrones_S%C3%A9rie_noire_2015

William Blanc, « Danse avec les loups-garous. Généalogie du barbare et de la Frontière dans Game of Thrones. » in Anne Besson (dir.), Game of Thrones. Actes du colloque des Imaginales 2020, Chambéry, ActuSF, 2021, p. 193-214.

William Blanc « Progressisme ou barbarie ? Les orques dans l’histoire des univers de fantasy », dans Anne Besson (dir.),Fantasy & Histoire(s), Actes du colloque des Imaginales 2018, ActuSF, Chambéry, p. 297-316.

Bruno Dumézil (dir.), Les Barbares, Paris, PUF, 2016.


Bibliographie indicative sur Game of Thrones :

Anne Besson (dir.), Game of Thrones. Actes du colloque des Imaginales 2020, Chambéry, ActuSF, 2021, p. 193-214.

Anne Besson dir.) Dictionnaire de la fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018. 

Florian Besson et Justine Breton, Une histoire de feu et de sang : le Moyen Âge de « Game of Thrones », Paris, PUF, 2020

William Blanc, Winter is coming : une brève histoire politique de la fantasy, Montreuil, Libertalia, 2019. 

Aurélie Paci et Thierry Soulard, Mystères du Trône de Fer : la clarté de l’histoire, la brume des légendes, Paris, Pygmalion, 2021.

 

G.R.R. MARTIN Vs TOLKIEN

avec Marie KERGOAT

 
IMG_9459.jpeg

Marie KERGOAT

Venant d’achever un Master 2 Aires Anglophones à l’université de Rennes II, mon mémoire portait sur la problématique de la traduction et de l’interprétation des noms propres dans Le Trône de fer (G.R.R. Martin). Avant cela, j’avais pu réaliser un mémoire traitant de la question de la contrainte merveilleuse en fantasy contemporaine (étude comparative entre The Lord of the Rings de J.R.R. Tolkien et A Song ofIce and Fire de G.R.R. Martin) dans le cadre du master 3C de Rennes II. J’officie aussi au sein du Laboratoire des Imaginaires, une association étudiante agréée Rennes II qui a pour objectif la promotion et la valorisation des travaux étudiants sur les médias de l'imaginaire ainsi que la diffusion de la culture des imaginaires au travers de rencontres avec le public.
Mes champs de recherche recoupent la fantasy sous toutes ses formes, les mondes vidéoludiques et cinématographiques, et plus généralement les jeux, tensions et contraintes narratives dans le cadre d’œuvres dites « de genre ». Actuellement en études de théâtre, je prépare également un projet de thèse sur les représentations de l’escrime en fantasy, étude pluridisciplinaire mêlant littérature générale et comparée et arts du spectacle.

 

Résumé épisode Tolkien Vs Martin

"Au sein d’un rapport complexe, Le Seigneur des Anneaux et A Song of Ice and Fire sont des œuvres entretenant un lien de parenté indéniable, mais qui pourtant semble les opposer davantage qu’il ne les rapproche. Faut-il voir dans l’œuvre de G.R.R. Martin une critique implicite de son « père », ou plutôt la démarche d’un fils s’affranchissant de la doctrine familiale tout en rendant hommage à son héritage ? Autrement dit, A Song of Ice and Fire, descendante du Seigneur des Anneaux, vient-elle mettre celui-ci à mal, ou glorifier sa mémoire ?" 


Bibliographie indicative sur l'émission : 

ALLARD, Nicolas, L’Univers impitoyable de Game of Thrones, Paris, Armand Colin, 2018.

ATTEBERY, Brian, « Fantasy and the Narrative Transaction », in Ruddick, Nicholas (éd.), State of the Fantastic, studies in the theory and practice of fantastic literature and film, Westport, Conn., Greenwood Press, 1992.

ATTEBERY, Brian, The Fantasy Tradition in American Literature. From Irving to Le Guin, Bloomington, Indiana University Press, 1980.

BAUDOU, Jacques, La fantasy, Paris, Presses Universitaires de France, 2005.
BESSON, Anne, Constellations. Des mondes fictionnels dans l’imaginaire contemporain, Paris, CNRS Éditions,

2015.
BESSON, Anne (éd.), Dictionnaire de la fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018.

BESSON, Anne, « L’arbre et la forêt : postérité de Tolkien en fantasy », p. 12-21, in Anne Besson et Frédéric Manfrin (dir.), « World-Building. Création de mondes et imaginaires contemporains », », Revue de la Bibliothèque nationale de France, n°59, 2019, p. 19-20.

BESSON, Anne, La fantasy, Paris, Klincksieck, coll. « 50 questions », 2007.

BESSON, Anne, « La Terre du Milieu et les royaumes voisins : de l’influence de Tolkien sur les cycles de fantasy contemporains », in Vincent Ferré (dir.), Tolkien, trente ans après : 1973 – 2003, Paris, Christian Bourgois, 2004.

BESSON, Florian, « George R.R. Martin, le côté obscur de la fantasy », https://fantasy.bnf.fr/comprendre/george-rr-martin-le-cote-obscur-de-la-fantasy/, consulté le 18 novembre 2021.

BLANC, William, « Au-delà du réel », p. 57-71, in Mathieu Potte-Bonneville (éd.), Game of Thrones : série noire, Paris, Les Prairies ordinaires, 2015.

BLANC, William, Winter is coming : une brève histoire politique de la fantasy, Montreuil, Libertalia, 2019.

BOUDIER, Yann, « Quitter la marge », p. 73-88, in Mathieu Potte-Bonneville (éd.), Game of Thrones : série noire, Paris, Les Prairies ordinaires, 2015.

FRANKEL, Valerie, Estelle, Winter is Coming, Symbols and Hidden Meanings in A Game of Thrones, New-York, Thought Catalog Book, 2013.

GILMORE, Mikal, « G.R.R. Martin: The Complete Rolling Stone Interview », Rolling Stone, 13 juin 2014, https://www.rollingstone.com/culture/culture-news/george-r-r-martin-the-rolling-stone- interview-242487, consulté le 18 novembre 2021.

GROSMANN, Lev, « George R. R. Martin’s Dance with Dragons : a Masterpiece Worthy of Tolkien », Time Magazine, 7 juillet 2017, http://content.time.com/time/arts/article/0,8599,2081774,00.html, consulté le 18 novembre 2021.

HABER, Karen [dir.], Méditations sur la Terre du Milieu, trad. Mélanie Fazi, Paris, Bragelonne, 2003.

JAWORSKI, Michelle, « How George R. R. Martin’s ‘bittersweet’ ending to ‘A Song of Ice and Fire’ could play out », Daily Dot, 14 août 2015, https://www.dailydot.com/parsec/george-rr-martin- asoiaf-bittersweet-ending-lord-of-the-rings-comparison/, consulté le 18 novembre 2021.

LARRINGTON, Carolyne, Winter is coming, The Medieval world of Game of Thrones, London, I. B. Tauris, 2016.

PERRET, Patti, The Faces of Fantasy, New York, Tom Doherty Associates, 1996.

PONIEWOZIK, James, « GRRM interview part 2: fantasy and history », entertainment.time.com, 18 avril 2011, https://entertainment.time.com/2011/04/18/grrm-interview-part-2-fantasy-and-history/, consulté le 18 novembre 2021.

ROBERTS, Adam, Get Started in: Writing Science Fiction and Fantasy, Teach Yourself, 2014.

   

TOLKIEN, John, Ronald, Reuel, « On Fairy Stories », « Du conte de fées », in Faërie, trad. Francis Ledoux, Paris, Christian Bourgois, 1974.

 

Les fans de GOT

avec Jon et Edouard de la Garde de Nuit et Julie Escurignan

 
1567700437699.jpg

Julie Escurignan

Julie Escurignan est enseignant-chercheur en Communication à l’Université Sorbonne Paris Nord. Elle détient un doctorat (PhD) en Communication et Médias de l’Université de Roehampton (Londres) et un Master en Communication du CELSA Sorbonne Université. Elle a conduit des projets de recherche sur les séries télévisées à l’Université du Texas à Austin et à l’Université du Nordland en Norvège, et a travaillé pour NBC Universal International à Londres. Ses travaux de recherche se centrent sur les fans de séries télévisées, et plus particulièrement sur l’expérience des fans transnationaux et sur les pratiques matérielles de fans. Sa thèse traite de l’expérience transmédiatique des fans transnationaux de Game of Thrones. Elle est l’auteur de plusieurs chapitres de livres sur des séries à succès telles que Game of Thrones et Black Mirror.

 

résumé épisode sur les Fans de GOT

  1. Game of Thrones, des lecteurs aux spectateurs

1.1. Game of Thrones et les lecteurs du Trône de Fer

1.2. Game of Thrones et ses publics : typologie, échanges et popularisation du phénomène


  1. La création d'une communauté sur une décennie 

2.1. Dix ans de série, dix ans de communauté

2.2. Lecteurs, spectateurs, fans...et spoilers

2.3. Les relations entre fans et créateurs de la série


  1. Les pratiques des fans de GoT

3.1. La Garde de Nuit et les fans français

3.2. Fans francophones et pratiques hors ligne

  1. Fin et Renouveau

4.1. La fin de Game of Thrones : déception et débats

4.2. 10 ans après "Winter is Coming", que peut-on attendre de House of the Dragon ?

Bibliographie indicative : 

Bourdaa, M. (2021) Les Fans. Publics actifs et engagés. Caen : C&F Editions, coll. « Les enfants du numérique ».

Bourdaa, M. (2014) ‘This is not Marketing. This is HBO: Branding HBO with Transmedia Storytelling’, Networking Knowledge: Journal of the MeCCSA Postgraduate Network, 7(1). 

Click, M.A. and Scott, S. (2017) The Routledge Companion to Media Fandom. Milton, United Kingdom: Taylor & Francis Group. 

Duffett, M. (2013) Understanding fandom: an introduction to the study of media fan culture. New York: Bloomsbury.

Escurignan, J. (Avril 2022). The ‘Game of Thrones Fans Project’: A Transnational Study. In:
Jenkins, H. (Ed.), Global Fandom Conversation. Confessions of an Aca-Fan. Disponible à : http://henryjenkins.org/

Escurignan, J. (2017). Game of Thrones Across Media : HBO’s Visual Creation of a Transmedia Storyworld. In: Tosoni, S., Carpentier, N. & al. (Eds.), Present Scenarios of Media Production and Engagement, ECREA Book Series. Edition Lumière, 25-38.

Escurignan, J. (2017). ‘Growing Strong’ : Expanding Game of Thrones’ Universe through Fan Made Merchandizing. In: Mudan Finn, K. (Ed.), Fan Phenomena: Game of Thrones. Intellect, 40-50.

Jenkins, H. (2013) Textual poachers: television fans and participatory culture. Updated 20th anniversary ed. New York: Routledge.

Jenkins, H. (2008) Convergence culture: where old and new media collide. Updated and with a new afterword. New York, NY: New York Univ. Press.

Klastrup, L. and Tosca, S. (2014) ‘Game of Thrones: Transmedial Worlds, Fandom, and Social Gaming’, in Ryan, M.-L. and Thon, J.-N. (eds) Storyworlds across Media: Toward a Media-Conscious Narratology. University of Nebraska Press, pp. 295–314.

Mudan Finn, K. (ed.) (2017) Game of Thrones. Chicago, IL, USA: Intellect Books, the University of Chicago Press (Fan phenomena).

Waysdorf, A. and Reijnders, S. (2017) ‘The role of imagination in the film tourist experience: The case of Game of Thrones’, Participations. Volume 14, Issue 1, May. 

 

Le transmedia Storytelling dans GOT

avec Mélanie BOURDAA

 
Capture d’écran 2020-05-10 à 15.15.36.pn

Mélanie BOURDAA

Mélanie Bourdaa est Maitre de Conférences HDR en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bordeaux Montaigne, et chercheure au laboratoire MICA. Elle analyse la réception des séries télévisées américaines contemporaines par les fans, et les stratégies de productions (Transmedia Storytelling).

Elle a piloté le MOOC « Comprendre le Transmedia Storytelling » hébergé sur la plateforme FUN (1ère session janvier-mars 2014 / 2ème session Janvier-mars 2015).

Elle dirige le programme MediaNum (valorisation du patrimoine par le Transmedia Storytelling) financé par la Région Aquitaine, la DRAC et le Ministère de la Culture. http://medianum.tumblr.com/ . Elle co-dirige le Design et Media Lab.

Compte twitter @melaniebourdaa

Site Web http://fandoms.hypotheses.org/

 

Résumé sur le Transmedia Storytelling dans GOT

Nous allons parler de la stratégie promotionnelle de GOT. Qu'a-elle de particulier? 


Qu'est-ce que le Transmedia Storytelling? Est-ce une stratégie qui est née avec GOT?


Quelle était la commande de HBO la chaîne qui diffusait la série?


Comment s'est déroulé concrètement la stratégie? (là tu pourras rebondir plusieurs fois je pense)


Est-ce que HBO a continué sa promotion de cette façon pour les saisons suivantes ?


Est-ce que HBO a proposé des stratégies similaires pour d'autres séries 

 

La VIOLENCE dans GOT

avec Florian BESSON

 
Photo pour colloques et autres.JPG

Florian Besson

docteur en histoire médiévale de l'université Paris-Sorbonne

Spécialiste des Etats latins d'Orient, il travaille également sur les médiévalismes, en particulier dans la fantasy, et s'intéresse à la diffusion de la recherche, notamment à travers le blog Actuel Moyen Âge. Il a signé avec Justine Breton les ouvrages Kaamelott, un livre d’histoire (Vendémiaire, 2018) et Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020).

 

Résumé épisode sur la violence

Game of Thrones, une série violente ?

Une violence omniprésente et multiforme

Entre répulsion et fascination

Une violence caractéristique d’un genre : la gritty fantasy

Une violence « réaliste » ?


Bibliographie indicative sur la violence

Romain Brethes, "Sexe et violence dans GoT", Le Point Pop, 14 mars 2019 (accessible ici https://www.lepoint.fr/pop-culture/series/sexe-et-violence-dans-game-of-thrones-14-03-2019-2300976_2957.php)

Marianne Chaillan, Game of Thrones, une métaphysique des meurtres, 2016.

 

Les FEMMES dans GOT

avec Justine BRETON

 
Photo_identité_-_Breton_Justine.jpg

Justine Breton

est maître de conférences en littérature française à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (INSPE de Troyes). Elle étudie les productions médiévalistes et de fantasy, en particulier les adaptations audiovisuelles de la légende arthurienne. Elle est l’auteur de Le Roi qui fut et qui sera. Représentations du pouvoir arthurien sur petit et grand écrans (Classiques Garnier, 2019), et a signé avec Florian Besson les ouvrages Kaamelott, un livre d’histoire (Vendémiaire, 2018) et Une histoire de feu et de sang. Le Moyen Âge de Game of Thrones (PUF, 2020).

 

Résumé épisode sur les femmes dans GOT

Comment les femmes sont-elles représentées dans la série Game of Thrones ?

-Grande évolution entre les romans et la série (ne serait-ce que par la différence d’âge des protagonistes) et tout au long des 8 saisons de la série télévisée.

-Sexisme des premières saisons : sujets qui tendent à valoriser les personnages masculins, nudité gratuite des personnages féminins, concept de « sexposition » (Myles McNutt)

-Critiques et évolution : diminution des séquences de nudité, développement du rôle de certains personnages (dont Olenna Tyrell), plus grande agentivité de certains personnages, jusqu’à proposer une inversion des rôles (saison 6, ou « saison des sœurs »).

-Variété des figures féminines : surtout des nobles (Sansa) mais quelques femmes issues du peuple (Vère, Ros), des mères et des épouses (Catelyne, Cersei, Vère), des dirigeantes (Cersei, Daenerys, Sansa), des amantes (Missandei, Shae), des prostituées (Ros), des guerrières (Ygride, Yara, Osha, Brienne, Arya), des enfants (Arya), des femmes âgées (Olenna), des femmes hétérosexuelles, bisexuelles, homosexelles (Yara, Ellaria), des femmes qui refusent une définition réductrice de la féminité (Brienne, Arya), etc. Certaines ont un impact positif sur la narration et sur leur entourage, d’autres ont un impact négatif, avec généralement de grandes variations d’une saison à l’autre.


Cette évolution concerne-t-elle exclusivement les personnages féminins ?

-Orientation générale de la série, qui tend à dénoncer une répartition traditionnelle des genres : tous les personnages souffrent et subissent de nombreuses épreuves, mais l’on constate notamment que les modèles genrés, de couples et familiaux ne peuvent pas perdurer dans l’univers de Westeros à la fin de la série (ex : famille formée par Sam, Vère et le petit Sam).

-Série qui tend à plus d’égalité au fil des saisons, en particulier à partir des saisons 4 et 5. Valorisation des communautés féminines dans les dernières saisons : communautés féminines (Ellaria Sand et les Aspics des Sables ; Sansa et Arya) ; communautés politiques (autour de Daenerys).

-Mais tendre à plus d’égalité ne signifie pas toujours l’atteindre : malgré une nette évolution, Game of Thrones affiche toujours un décalage entre le traitement du masculin et du féminin. Ex. : au fil des saisons, les personnages féminins sont plus « vus » (apparaissent plus à l’écran) mais toujours moins « entendus » que les personnages masculins (moins de répliques et des répliques moins longues). Par ailleurs, plus de personnages masculins que de personnages féminins, ce qui signifie que la série propose plus de modèles masculins, tandis que les modèles féminins sont concentrés dans un nombre réduits de figures qui multiplient les rôles.


La fin de la série a été très largement critiquée au moment de sa diffusion. Est-ce dû notamment à cette question d’évolution problématique des personnages féminins ?

-Fin de la série nuance fortement cette évolution positive amenée pendant un temps, à mesure que les showrunners (David Benioff et D.B. Weiss) dépassent la trame des romans inachevés de G.R.R. Martin.

-Trois femmes de pouvoir dans la dernière saison : Cersei, Daenerys, Sansa.

-Briser les stéréotypes, mais pour les remplacer par quoi ?

-Malgré une fin en demi-teintes, une certaine égalité homme-femme demeure. Certes, il y a moins de personnages féminins puissants à la fin de la série. Mais l’une appartient au conseil restreint du gouvernement de Westeros (Brienne), une autre règne seule sur le territoire immense du Nord (Sansa), et une autre part explorer l’ouest (Arya). L’on regrettera la disparition de certains personnages à fort potentiel actif, comme Yara Greyjoy.

-Dans la narration, l’histoire de Westeros est par ailleurs écrite à part égale par les hommes et les femmes : Brienne rédige les faits d’armes de Jaime, Arya tourne une page de l’exploration maritime, etc.


En conclusion, la série Game of Thrones a-t-elle fait évoluer la façon dont on représente les femmes dans les séries de fantasy ?

-Game of Thrones n’a pas véritablement fait évoluer les personnages féminins : la fantasy, en littérature comme à la télévision et au cinéma, connaît déjà de nombreux modèles de personnages féminins complexes, nuancés, et bien moins stéréotypés que dans les premiers temps de la fantasy.

-Mais la série a contribué à rendre cette complexité et cette richesse accessibles au grand public, et à montrer que la fantasy n’était pas faite que de structures manichéennes auxquelles on la réduit souvent. En cela, Game of Thronesconstitue un jalon désormais fondamental dans la diffusion de la fantasy et de la représentation de ses personnages.


Bibliographie

Besson Anne (dir.), Game of Thrones, Chambéry, ActuSF, 2021.

Durn Sarah, « The Middle Ages weren’t as sexist as Game of Thrones would have you believe », mis en ligne le 24 mai 2019. URL: www.avclub.com/the-middle-ages-weren-t-as-sexist-as-game-of-thrones-wo-1834980838.

Frankel Valerie Estelle, Women in Game of Thrones : Power, Conformity and Resistance, Jefferson, McFarland & Company, 2014.

« Game of Thrones : How much do women speak in the show ? », mis en ligne le 22 mai 2019. URL : www.bbc.com/news/entertainment-arts-48335099.

Gjelsvik Anne et Schubart Rikke (dir.), Women of Ice and Fire : Gender, Game of Thrones and Multiple Media Engagement, New-York, Bloomsbury Academic, 2016.

Graf Beverly J., « Arya, Katniss, and Merida : Empowering Girls through the Amazonian Archetype », dans Monica Silveira Cyrino et Meredith E. Safran (dir.), Classical Myth on Screen, New York, Palgrave Macmillan, 2015, p. 73-82.

Hibberd James, « George R.R. Martin explains why there’s violence against women on Game of Thrones », interview pour Entertainment Weekly, mise en ligne le 3 juin 2015. URL : www.ew.com/article/2015/06/03/george-rr-martin-thrones-violence-women?xid=IFT-Trending.

Mantoan Lindsey et Brady Sara (dir.), Vying for the Iron Throne : Essays on Power, Gender, Death and Performance in HBO’s Game of Thrones, Jefferson, McFarland & Company, 2018.

 

ESSOS

avec Aurélie PACI

 
68363495_10220273889906231_1710825670319276032_n.jpg

Aurélie PACI

  • Doctorante en histoire ancienne, à l’université Paris I, Panthéon-Sorbonne ; UMR 7041 ARSCAN - Équipe HAROC (histoire et archéologie de l’Orient Cunéiforme), sur les pouvoirs locaux dans l’Empire assyrien (16e - 8e av. J.C.)

  • A été ATER à Paris 1 : enseignement en histoire hellenistique et histoire romaine (Principat d’Auguste et Ier siècle ap. J.-C.) (L1/L2)

  • Co-autrice de “Les Mystères du Trône de Fer II, la clarté de l’histoire, la brume des Légendes” (2021) avec Thierry Soulard, un essai sur les inspirations historiques de George. R.R. Martin pour sa saga “Le Trône de Fer”. 

 

Résumé épisode sur ESSOS

Le continent d’Essos, dans Game of Thrones, est très peu nommé en tant que tel (une dizaine de fois en tout), et on l’entre-aperçoit dans les génériques. Pourtant tous les spectateurs le connaissent, tellement la carte où il est figuré est omniprésente et est un symbole de la série TV. Essos est le lieu où évolue Daenerys Targaryen jusqu’en saison 6 (et Jorah Mormont), où se retrouve Arya en formation (saisons 4-6), où passe Tyrion, où l’on rencontre Ver Gris et Missandei, c’est le lieu d’où est originaire Varys, etc… Terre de Magie, terre de dangers et de cruauté, d'émerveillement et de peuples aux cultures très différentes d’Essos - et très différentes entre elles - Essos fait la synthèse de plusieurs inspirations historiques et de plusieurs imaginaires. 

Après une première émission consacrée à la représentation d’Essos comme une terre orientaliste, cette seconde émission se plonge plus en détail sur la géographie du monde de Game of Thrones et sur les inspirations antiques en particulier.

  • Le monde de Game of Thrones : un monde où les inspirations historiques sont spatialisées

  • Une spatialisation qui se fait aussi à l'échelle des continents.

  • Diversifier le monde, émerveiller le spectateur.

  • Essos, un continent aux très forts contrastes internes : les cités anciennes face aux Dothrakis nomades

  • La perspective employée par la série, une tentative de venir écorner cette opposition “barbares nomades contre villes civilisées” ?

  • Antiquité et villes orientales : Qarth et La Baie des Serfs, quels imaginaires pour quels intérêts narratifs ?

  • Daenerys et l’impérialisme, la saga littéraire contre la saga télévisuelle ?

  • Essos et l’imaginaire antique : diversité et harmonisation.


Bibliographie indicative :

  • Said E. W., L’orientalisme, l’Orient créé par l’Occident (trad. Catherine Malamoud), Editions du Seuil, 2005 [1978].

  • Paci A., Soulard T., Les Mystères du Trône de Fer II, La Clarté de l’histoire, La brume des légendes, Pygmalion, 2021.

  • Besson A. (dir.), Game of thrones, un nouveau modèle pour la fantasy ? : actes du colloque des Imaginales 2020, ActuSF, 2021 (en particulier les articles de : William Blanc, Aurélie Paci)

  • Rolet S., Le Trône de fer ou Le Pouvoir dans le sang, PUFR, 2014.

  • Dumézil B. (éd.), Les barbares, PUF, Quadrige, 2016.

  • Dumont H., L’Antiquité au cinéma, Nouveau Monde, 2013.

  • Blanc W., Winter is Coming, une brève histoire politique de la fantasy, Libertalia, 2019.

  • La Garde de Nuit,  « [Entretien] Les Mystères du Trône de Fer 2 : Martin et l'Histoire » (https://www.youtube.com/watch?v=5XJpp4bjeZI)

  • Allard N., L’univers impitoyable de Game of Thrones : des livres à la série, enquête et décryptage, Armand Colin, 2018.

  • La Garde de Nuit, « les lieux de tournage de la série »  (https://www.lagardedenuit.com/wiki/index.php?title=Lieux_de_tournage_de_Game_of_Thrones)

 

LES PROPHETIES dans GOT

avec Thierry SOULARD

 
Thierry Soulard.jpg

Thierry SOULARD

Journaliste, producteur de contenus et écrivain, Thierry Soulard a publié plusieurs nouvelles et novellas chez divers éditeurs, ainsi que deux essais littéraires consacrés au Trône de Fer et à la série Game of Thrones.
Le premier, Les Mystères du Trône de fer : les mots sont du vent (2019, éd. Pygmalion), analyse le style littéraire de George R.R. Martin et la façon dont il cache des indices sous des jeux de mots. 
Le second, Les Mystères du Trône de fer : La clarté de l'histoire, la brume des légendes (2021, éd. Pygmalion) a été écrit avec la doctorante en histoire Aurélie Paci. Il s’intéresse au rapport que George R.R. Martin entretient avec l’histoire, et aux influences historiques dont il a parsemé son œuvre.
Ces deux ouvrages ont reçu la validation de La Garde de Nuit, principale association francophone de fans de l’œuvre de George R.R. Martin.

 

Résumé de l'épisode sur les Prophéties

es prophéties, un cliché de fantasy - Des prophéties réalistes et inspirées de l’histoire - Un mécanisme littéraire avant tout


Bibliographie sélective


    • Besson Florian, entrées « prophétie » et « élu », dans Anne Besson (dir.), Dictionnaire de la Fantasy, Paris, Vendémiaire, 2018.

    • Besson Anne, La Fantasy – 50 questions, Klincksieck, 2007

    • Favier Jean, Les Plantagenêts, origine et destin d’un empire, Paris, Taillandier, 2015

    • Favier Jean, La guerre de Cent Ans, Paris, Fayard, 1980

    • Gauvart Claude,  De Libera Alain, Zink Michel (dir.), Dictionnaire du Moyen Âge, Paris, Presses Universitaires de France, Dictionnaires Quadrige, 2004

    • Gibert Pierre, « Le prophétisme biblique », dans André Vauchez (dir.), Prophètes et prophétisme, Le Seuil, 2012

    • Kendall Paul Murray, L’Angleterre au temps de la guerre des Deux-Roses, Fayard, 1962

    • Le Goff J., Schmitt J.-C. (dir.), Dictionnaire raisonné de l’Occident médiéval, Paris, Fayard, 1999

    • Helen Fulton, « Owain Glyndŵr and the Prophetic Tradition» [Owain Glyndŵr et la tradition prophétique], dans Livingston Michael (dir.) et Bollard John K. (dir), Owain Glyndŵr: A Casebook, Liverpool, Liverpool University Press, 2013, p. 475-488.

    • Prévost Jean-Pierre, Les symboles de l’Apocalypse, Montrouge, Bayard, 2012

    • Rouxpetel Camille, « La figure du Prêtre Jean : les mutations d’une prophétie. Souverain chrétien idéal, figure providentielle ou paradigme de l’orientalisme médiéval ? », Questes n°28 « La prophétie », 2014, p. 99-120

    • Ruand André-François, Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux, Les moutons électriques, 2015-2018

    • Shakespeare William, Bulman James C. (éd.), King Henry IV Part 2 : Third Series - The Arden Shakespeare Third Series, Bloomsbury Publishing PLC, chapitre The shaping of history : chronicles as sources